Exécution d'un trémolo

• Jul 10, 2011 - 14:56

Bonjour.

Je travaille sur une partition qui comporte les trémolos saisis dans la mesure 1 du document en pièce jointe. Je voudrais savoir quelle doit être l'exécution de cette mesure ? Celle de la mesure 2, de la 3, de la 4, de la 5, de la 6 ? Une autre ?

Merci de vos réponses.

LE PINGOUIN

Attachment Size
Exécution d'un trémolo.mscz 2.58 KB

Comments

consiste en général en l'exécution d'une succession de notes jouées le plus rapidement possible, en fonction des possibilités techniques de l'instrument (un violon sera toujours plus rapide qu'un piano)
la solution 6 paraît la + appropriée, mais cela dépend aussi du tempo choisi pour le morceau
[i.e., à 50 BPM, cela risque de paraître encore trop lent ( 6,6 notes par seconde)]
En fait, seule l'écoute permettra de choisir le bon rythme

In reply to by ritmus

Je pensais aussi que la solution 6 était la plus appropriée puisqu'il y a 3 traits pour signaler le trémolo mais à l'écoute, c'est absolument abominable : le morceau doit être joué à 220 BPM (une blanche = 110) et l'accélération est passablement ignoble par rapport au reste du morceau. Moi, j'aurais plutôt joué la solution 3 qui est bien suffisante à mon sens (et à mon oreille aussi) mais dans ce cas, il n'y a pas d'abréviation, non ?

In reply to by Le Pingouin

Si il est de coutume que l'indication de tremolo soit apparentée à la figure de note ayant la même phisionomie, ainsi qu'on me l'a enseigné, il semblerait qu'il vaut mieux le lire non comme la figure de note qui résoud le tremolo mais comme le nombre de figure qu'il faut "sauter". en d'autres termes le nombre de traits ne représente plus la croche, double-croche et triple-croche. Ex : Pour une ronde 1 trait veut dire résoudre le tremolo en blanches, 2 traits en noires, et 3 traits en croches et partant de là : le tremolo sur blanche se résoud pour 1 trait en noires, 2 traits en croches et 3 traits en double-croches seule la noire, dans cette logique, garde la manière traditionnelle. Pour l'exécution, ce que je viens d'écrire me semble logique surtout qu'une variation de volume est nécessaire et cela me "tarabustait" : compte tenu de la résonnance d'un piano ( et surtout d'un orgue ) même en se servant de la sourdine, la variation de volume en triple croche, à moins d'une marche funèbre particulièrement lente me semblait totalement incongrue.

In reply to by Jall2 ( † 2012 )

Ça me rassure de lire ta réponse Jall2 car j'y avais pensé : 1 trait pour diviser la durée de la note par 2 (la ronde en deux blanches, la blanches en deux noires...), 2 traits pour diviser la durée de la note par 2 * 2 = 4 (la ronde en quatre croches, la blanche en quatre croches...)... À l'écoute, ça me paraît en plus beaucoup plus joli.

In reply to by Le Pingouin

N'étant pas particulièrement bon pianiste et ma formation d'organiste étant très lointaine ( il y a plus de 70 ans ) et mon athéïsme précoce, très très mal vu à l'époque, y ayant mis un terme prématurément ( il faut avoir l'aval de l'évéché pour pouvoir jouer dans les églises ou seulement avoir accès à l'orgue et cela même encore aujourd'hui ), la résolution des tremolos n'a jamais été vraiment ma préoccupation majeure, de plus l'orgue classique n'a pas de possibilités à proprement parlé de trémolo, on parle plutôt de "Tremblant" à vent perdu ( variation de volume lente ) ou non ( variation un peu plus rapide ), les temps de réponse pour ces instruments étant assez conséquents, la résolution en double ou triple croches me paraît assez inaccessible même pour un virtuose. Si dans les théâtres, avant l'électrification, des orgues un peu particulières disposaient d'un tel registre, j'ignore quel en était le résultat. Seuls les orgues très modernes ont un vrai registre de jeux "Tremolo" mais l'électronique y est pour quelque chose.

Comme l'esthétique doit primer, une musique abominable à entendre n'ayant pas vraiment la côte même auprès des plus nase, et les règles de musique n'étant surtout là que pour être transgressée, il me semble qu'au piano c'est une bonne manière d'interprêter et la notation et la musique...

In reply to by Jall2 ( † 2012 )

J'ai un esprit totalement psycho-rigide avec une tendance à la capilotractation assez prononcée mais là, je dois avouer que la transgression des règles est attirante : j'ai dis dans un précédent message que 2 traits pour une ronde donnaient quatre croches alors que c'est quatre noires (mais bref passons) et je viens de réécouter mon morceau avec résolution du trémolo en croches et je trouve que c'est trop rapide donc soit je joue le morceau en noires en « mentant », soit je réécris la partition en ne mettant que deux traits pour le trémolo.

In reply to by Le Pingouin

L'ecclésiastique qui m'enseignait la musique et qui accessoirement supervisait les travaux de gravures de partitions chez mon Père était d'une gentillesse, d'une bonhommie et d'une tolérance remarquable, mais dès que l'on parlait musique l'homme devenait irrascible. Il m'a transmis cette rigueur et je ne transgresse les règles que contraint et forcé lorsqu'elles conduisent à un écueil. Et puis les plus belles oeuvres de nos ainés ne sont-elles pas nées de ces transgressions ;)...

Do you still have an unanswered question? Please log in first to post your question.