Utilisation de calque(s) dans Musescore

• 23 Juin 2022 - 14:57

Bonjour.
La possibilité expérimentale offerte - selon le manuel -, d'utiliser un ou des calques (dans l'esprit des logiciels graphiques, je suppose) a attiré mon attention.
Cf. https://musescore.org/fr/node/301598

Afin d'expérimenter concrètement, j'ai donc tenté d'activer cette option. Pour cela, comme indiqué, et après avoir inclus le répertoire Musescore dans la variable PATH, j'ai exécuté 'musescore3 -e' à partir de l''invite' de commande, sans obtenir de protestation du système (ce qui suppose que le lancement était correct).
Musescore experimental.png
Hélas, dans Musescore ainsi lancé, je ne trouve nulle part d'allusion aux calques.

Quelqu'un a-t-il déjà réussi à utiliser cette possibilité de calques (layers) et comment ? Peut-être ai-je omis une étape, ou alors je suis 'miro' et que je ne trouve pas le 'Layer manager'.... Mes recherches sur le forum anglais et sur le net sont restées vaines.

Autre éventualité : cette fonctionnalité expérimentale aurait-elle pu être mise de côté, sans mention dans le manuel ?


Commentaires

Bonjour !
Bonne question !
Intrigué j'ai également essayé l'option -e et comme toi j'ai eu beau écarquiller mes mirettes... pas de Layer Manager en vue nulle part.
Bon, mes mirettes ne sont pas de première jeunesse mais j'ai rendez-vous dans une semaine avec mon ophtalmo pour une révision semestrielle avec fond de l'oeil ( pour cause de diabète ). Peut-être qu'après ça et une nouvelle paire de lorgnettes je verrai ce layer surgir du brouillard.
Je pense quand même que ta dernière hypothèse est la bonne : ce machin s'est plus ou moins évaporé en cours de route.

Bonjour. En ouvrant Musescore à partir de "exécuter" (touche WIN + R) et avec l'option -e, j'ai bien calques qui apparait dans le menu fichier. De là, j'arrive aux écrans prévus balises et calques comme le début de l'explication. J'ai ajouté la palette doigtés., inséré des doigtés... En les sélectionnant d'un clic droit j'ai trouvé le menu calques et j'ai pu sélectionner le calque supplémentaire... Il faut ensuite repasser par le menu fichier/calques pour sélectionner la partition par défaut ou le calque avec les doigtés !
Ça marche donc mais c'est peu intuitif et un peu lourd, si ça reste à l'état expérimental. Dans le cas d'une impression de 2 versions peut-être ça peut servir, ou pour l'exportation d'un pdf ? Gérer 2 partitions séparées en fonctionnement "normal", c'est plus simple que toutes ces manips...

En réponse à par Melis.sa

Bonjour !
Aussi étrange que cela puisse paraître, il a d'abord fallu que je fasse un "Revert setting" avant que "Calque" daigne enfin apparaître dans le menu "Fichier". Après avoir remis en place mon espace de travail et mes palettes personnalisées et fermé MuseScore, sa réouverture avec l'option -e fait que les calques ne sont à nouveau plus là. Si je refais un revert mais ne rétablis pas mon espace et mes palettes, les calques restent présents.
A ce stade je ne cherche même pas à comprendre car je crois que je n'aurai jamais utilité de ce machin...

En réponse à par Miré°

Bonjour à vous deux et merci pour expérimentations et retours.

A priori, cette fonction paraît vraiment très expérimentale et montre un fonctionnement plutôt capricieux. L'espoir que je nourrissais était de voir si l'on pourrait l'utiliser à la manière d'un calque dans GIMP, Inkscape, etc, à savoir :

  • créer et activer un (des) calque(s) ;
  • y poser toutes sortes de choses graphiques (texte pour des commentaires, altérations de rappel - ou de commodité - hors de l'usage que l'on en fait usuellement, doigtés, dessin(s) pour un filigrane, etc...);
  • pouvoir faire disparaître tout çà en désactivant le(s) calque(s), de façon à retrouver une partition 'standard'.

L'idéal serait que l'on puisse, comme dans les applications de graphisme, combiner plusieurs calques (originellement transparents).

J'avoue que je n'ai pas très bien compris l'exemple donné dans le manuel, et peut-être ne peut-on pas faire ce que je me représente, et que l'on peut plus ou moins réaliser en utilisant des objets (textes, etc) que l'on peut cacher/montrer individuellement selon les besoins.

La mise en œuvre plus ou moins erratique et laborieuse de cette fonction (par exemple la nécessité de recourir au 'revert setting') calme mes ardeurs, d'autant que l'on n'est pas à l'abri de plantages avec une fonction expérimentale. J'imagine que ce ne doit pas être très simple à implémenter, surtout pour une équipe se consacrant à la musique et pas au graphisme pur et dur.

Je vais donc en rester là, mais à l'occasion, j'aborderai le sujet sur le forum international au cas où un développeur passerait par là.

Merci encore pour vos essais et retours.

En réponse à par mikosax

Bonjour !
Le revert setting, chez moi, a été certainement nécessaire pour éliminer mes palettes personnalisées, du moins une, qui pour une raison que je ne cherche pas à comprendre empêche le fonctionnement de l'option -e.
Lorsque je ne rétablis pas mes palettes cette option marche à coup sûr. Mais Melis.sa a raison c'est une usine à gaz très peu pratique et fonctionnelle en l'état actuel des choses.
N.B. et du coup je ne cherche même pas quelle(s) palette(s) perturbe(nt) MuseScore.

En réponse à par Miré°

Il y a fort à parier qu'il en soit de même pour ma configuration, car j'ai modifié l'ordre d'affichage des palettes et ajouté une palette un peu fourre-tout en haut de liste ; cette dernière contient les éléments que j'utilise très fréquemment, dont certains sont des images que j'ai ajoutées. À temps perdu, je mettrai à jour la sauvegarde (1) de mon environnement et je reviendrai aux paramètres par défaut pour voir. Mais, comme tu dis, Miré°, cela ne me dira pas ce qui perturbe l'affichage des menus avec le paramètre -e.

(1) Ma vie : J'ai passé une partie de l'après-midi à me frotter à nouveau avec les fichiers batch que je pratiquais en virtuose (je crois) sous Windows 3 / MS-DOS au début des années 90, lorsque j'avais à assurer la config standardisée à distance d'une vingtaine de PC 'applicatifs' connectés en X25 à travers la France (ça ne me rajeunit pas !). Finalement, si je sens parfois le souffle d'Alzheimer sur ma nuque, c'est un sujet sur lequel je n'ai pas (trop) perdu la main. J'ai découvert que CMD offre même des instructions de confort que j'aurais appréciées autrefois au lieu de faire des acrobaties. Pour mon petit confort - et un peu pour le challenge aussi -, je construis deux batches, un pour sauvegarder de manière semi-automatisée mon environnement MuseScore et un pour le restituer. Si ça se trouve, un jour je me remettrai au Pascal ou au C pour faire la même chose (autre challenge, après plus de vingt ans sans pratique !).

Do you still have an unanswered question? Please log in first to post your question.