Indications de mesures non prévues

• 24 févr. 2016 - 11:58

Bjr,
Je suis en train de m'occuper du Fluyten lustHof.
Un des morceaux commence par des mesures de 20 noires. L'original indique une mesure en C barré.
Ca ferait une notation en 4 / blanches pointées si je ne me trompe pas.
J'ai d'abord pensé déclarer une mesure à 2 temps avec des anacrouses chaque fois que nécessaire...
En attendant de trouver mieux, j'ai créé une 20/4 mais ca semble indiquer une mesure à cinq temps...
Plus loin sur la variation 1 il est encore indique C barré quand les mesures contiennent 12 noires : 12/4 mais c'est aussi une mesure à 3 temps...

Le problème n'est pas tant de créer ces indications que d'obtenir un résultat qui diffère visuellement fortement de l'original.

Qui voit une solution ?
Pour ceux que ça intéresse, je joins une reproduction de l'original

Quetion subsidiaire SANS rapport avec la mesure:
Quelqu'un peut-il rappeler les habitudes de l'époque (vers 1650) sur la notation des altérations supplémentaires, dans les modes mineurs surtout. Il me semble que nous avions eu un échange avec le trompettiste lors de la traduction du manuel, mais je n'arrive pas à retrouver l'info.

Merci.

Fichier attaché Taille
snapshot1.png 518.86 KB

Comments

Bonjour,
mettez l'indication Cbarré
cliquez droit sur la mesure et notez
valeur réelle 20 / 4
l'inconvénient, c'est qu'il faut le faire pour chaque mesure (je n'ai pas trouvé de possibilité de l'appliquer à plusieurs mesures à la fois)

En réponse à par ritmus

Merci,
Ca fait l'affaire d'autant que les pièces ne sont pas très longues.
En le faisant après coup:
C barré: la mesure 1 est divisée en 5 mesures : prévisible
Changement de valeur de la mesure : la mesure 1 est complétée par du silence : normal
Il faut alors couper les 4 mesures suivantes et les coller à la place du silence.
Puis supprimer ces 4 mesures.

Qui a plus simple A POSTERIORI, surtout?

En réponse à par Billard Sirakawa

Ayant rencontré ce problème avec les fugues et toccatas de Josef Ferdinant Seeger ( les mesures contenaient 2 rondes voire plus bien que notées en C barré ), j'avais tout simplement placé l'indication de mesure la plus haute ( 24/4 ) rendue invisible et mis le C barré de la palette de symbole en surimpression en début de partition tel qu'indiqué par Seeger et comme Ritmus l'indique "anacrousé" quand nécessaire.
Il semble qu'autrefois le C barré marquait des mesures au contenu variable ( d'où le barré ? ) et non uniquement une mesure à 2 remps avec la blanche comme unité comme aujourd'hui.
J'ai croisé un problème tout aussi curieux avec Rameau et une indication de mesure à 2/3 signifiant de toute évidence un rythme à 2 temps avec blanche pointée comme unité ( chose recalée par Saint Saëns et notée 3/2 ). Les anciens avaient une notation des indications de mesure apparemment plus élastique que nous...

En réponse à par Billard Sirakawa

Honnêtement je n'ai pas de traité de musicologie plus anciens. Simplement les curiosités que je rencontre parfois prouvent que nos anciens "essayaient" de nouvelles formes d'écriture que le temps a normalisées et fixées pendant que d'autres tombaient en désuètude.

Les toccatas et fugues avaient été rédigées avec 9.6.3, finalisées avec 1.3. MuseScore 2.0.2 permet de créer une indication de mesure non standard mais de lui faire afficher tout autre chose ce qui simplifie encore le problème.
indications de mesure 2.0.png
indications de mesure 2.0a.png

En réponse à par Miré

Le C barré provient de la mensuration (prolatio ou prolation) médiévale, avec le C, le C avec le point, etc. Il est un bel exemple d'ambiguïté d'interprétation historique, car le flou persiste. Les traités de Apel et de Busse Berger abordent ce sujet.

Do you still have an unanswered question? Please log in first to post your question.