Suggestion pour une innovation majeure

• 24 août 2018 - 19:35

Musescore ferait une avancée extraordinaire s'il était possible d'assigner à une note spécifique (ou à un symbole particulier) un échantillon sonore (sample) particulier à partir d'un fichier de son (soundfont). Encore plus, s'il était possible de personnaliser le tout.

Je m'explique... il faut d'abord admettre que les symboles musicaux offerts par Musecore, à part le fait de donner un effet professionnel à l'écriture d'une partition, ne donnent pas un résultat «réaliste» en termes sonore. Essayez par exemple de donner un effet «slide» à une guitare... vous verrez que cela n'équivaut pas un «vrai» échantillon (sample) enregistré en studio.

Il existe, heureusement, des fichiers de son (soundfonts) qui contiennent des effets réels enregistrés en studio. Mais cela ne vient pas tout régler... car pour produire cet effet, nous devons malheureusement mettre sur la portée une note qui se trouve au-dessus ou en dessous de la valeur de la note réelle. Et pire encore, nous devons souvent utiliser jusqu'à 4 portées pour un seul instrument. L'utilisation des voix offre une autre possibilité, mais même encore...

Imaginons que pour une seule et même note sur la portée, disons la note Mi, nous voulions parfois la faire jouer avec l'index ou le majeur, la faire vibrer, la faire jouer en «sustain», en staccato moyen ou staccato fort, en «slide», etc., et je parle toujours de la même note!, à quelle endroit vous pensez que les échantillons se retrouveront? Eh bien, tout éparpillés sur la portée... car pour produire tel ou tel effet, nous devons soit utiliser des notes très éloignées les unes des autres sur une portée, utiliser plusieurs portées ou utiliser plusieurs voix en ayant quand-même la responsabilité de gérer une portée remplie de notes éloignées (toujours pour la même note!). Pourquoi? Parce que c'est ainsi que sont construits les fichiers de son (soundfont). Et même en tentant de les construire soi-même, une même note (valeur) reste une même note sur la portée!

Donc, pour produire un effet réaliste, nous devons donc «défaire» la qualité graphique de la portée!! Et c'est très compliqué d'écrire de la musique de cette manière!!!

Certains programmes utilisent le «keyswitch» pour pouvoir moduler une note, mais à l'écriture musicale, c'est plus compliqué!

Le problème serait réglé s'il était possible d'assigner à une note spécifique dans la portée une échantillon spécifique. Et aussi de pouvoir sauvegarder les paramètres. Par exemple, là où se retrouvent les notes pour l'écriture (ronde, blanche, noire, etc.) nous pourrions personnaliser notre palette en y ajoutant d'autres notes de même valeur (ronde, blanche, noire, etc.) mais dont chacune serait assigné à un échantillon (sample) particulier. Une fois enregistrée, nous pourrions alors retourner à notre palette pour continuer notre composition. Ainsi, à l'écriture, nous pourrions choisir telle noire pour produire tel effet et telle autre noire pour un autre effet, et ainsi de suite. Ou mieux encore, en assignant telle note et tel symbole à un échantillon particulier! En y ajoutant alors le symbole graphique approprié pour signaler l'effet, nous pourrions alors avoir un effet visuel réaliste en terme graphique et un effet réaliste en terme sonore. Le meilleur des deux mondes!!!

Ne serait-ce pas là une innovation?


Comments

C'est peu ou prou la manière dont fonctionne les percussions dans MuseScore. Par contre il n'y a que 128 possibilités par portée mais tu peux associer à une hauteur donnée plusieurs "MIDI pitch" si tu le souhaites.

En réponse à par lasconic

... parlant de notation pour les percussions, là encore... dans les vraies notations pour percussion, la crash cymbal (pour utiliser cet exemple) est toujours située au même endroit même si dans les faits on le percussionniste joue avec plusieurs crash cymbals... malheureusement, on ne peut pas assigner plusieurs cymbales sur la même note avec le même symbole car le programme ne nous permet pas d'y ajouter de petits numéros pour désigner la cymbale en particulier. On est obligé d'assigner l'autre cymbale à une autre note; ce qui donne une écriture différente.

Quand aux autres instruments, il faudrait pouvoir utiliser le même système pour la notation standard. Mais avec la possibilité d'y ajouter les bons symboles musicaux... bref, plus d'options pour la personnalisation.

Quant au MIDI... toute forme de modification à partir du système MIDI ne donne pas un résultat réaliste. Modifier la hauteur d'une note à partir d'un algorithme ne donnera jamais le même résultat qu'un effet réel enregistré en studio.

En réponse à par Oikoyenos

malheureusement, on ne peut pas assigner plusieurs cymbales sur la même note avec le même symbole
Bien sûr que si, voir fichier attaché. On peut attacher un pitch MIDI différent à la même tête de note et ligne. On peut aussi depuis la version 2.3 associer un pitch MIDI différent pour une même hauteur, tête de note et articulations (accent, staccato etc...). Ceci ne concerne que les percussions pour le moment.

Quant au MIDI... toute forme de modification à partir du système MIDI ne donne pas un résultat réaliste.
Pour un résultat réaliste, il faut des vrais musiciens, jouer avec des samples ne donnera jamais un résultat réaliste. Le système MIDI a beau être décrié, c'est tout ce qu'on a pour communiquer avec les synthétiseurs et çà peut être suffisant dans bien des cas.

Fichier attaché Taille
cymbales.mscz 3.45 KB

En réponse à par lasconic

Je sais qu'on ne peut pas assigner plusieurs cymbales sur la même note avec le même symbole, mais il aurait été pratique d'y voir un petit 1, 2, 3, ou 4 attaché à ce symbole pour pouvoir y distinguer la cymbale. En fait, si on suit la logique de l'écriture «professionnelle», les symboles musicaux ne devraient pas se retrouver éparpillés sur plusieurs lignes suivant que l'on utilise une batterie avec plusieurs cymbales...

... on devrait aussi pouvoir utiliser le même système que la batterie (mais amélioré) pour nous permettre d'assigner à une note accompagnée d'un symbole un «sample» (un son) spécifique (upslide, downslide, vibrato, wide vibrato, muted, half-muted, hamer-on, etc.).

Quant au système MIDI, eh bien... c'est une vieille méthode de fonctionnement qui mériterait d'être complètement revisitée... ce que je propose, c'est un «mapping» complètement différent qui prendrait en compte toutes les possibilités d'effets sur une note... prendre un son et le modifier à partir d'un algorithme, eh bien ça donne le même résultat que les jouets pour enfants!

Aujourd'hui, nous avons heureusement accès à de vrais sons «samplés»... et on devrait pouvoir les jouer sans avoir à barbouiller ça et là notre partition de notes ou symboles... on devrait par exemple pouvoir produire un glissando (ou un slide) sans avoir à entendre la piètre qualité d'un son modulé mathématiquement (et ça paraît!!!) mais plutôt y retirer un résultat professionnel...

En réponse à par Oikoyenos

A propos du MIDI, il faut peut-être rappeler à certain que le rendu sonore réaliste n'en est pas la finalité première qui, à l'origine, est la restitution de la technique et le style de l'exécutant et de les communiquer à tout autre type d'instrument ( jouer du vibraphone avec style et manière de Miles Davis par exemple ).
Je cite le préambule du livre d'or de la norme MIDI ( traduit of course ) :
"L'interface MIDI a été conçue pour répondre aux besoins du Musicien, afin de transmettre de façon numérique, avec beaucoup de précision, les éléments de son interprétation au clavier et la gestion de ses sons électroniques".
"Sons électroniques" : nous sommes donc loin dans cette définition du rendu sonore réaliste qui n'a jamais été le but du MIDI ( comment d'ailleurs garantir un rendu sonore, un même fichier MIDI pouvant être lu par des générateurs aux qualités variables, un expander professionnel de très haut de gamme ou par la puce AC97 "pourrave" qui sonorise la plupart des cartes mères de nos babasses, tous systèmes confondus ).

Quand à le redéfinir... On est passé du MIDI au General MIDI (GM) puis Roland a fait bande à part avec son General Standart ( GS) suivi par Yamaha avec eXtended General ( XG ) dont les améliorations les plus visibles est l'augmentation du nombre de sonorités possibles et la gestion des Sysex, des RPN et NRPN ( qui, soit dit en passant, permettent aux cartes sons et expanders haut de gamme d'approcher le rendu sonore réaliste... d'approcher seulement et rien de plus ).

Alors demander à MuseScore de faire mieux que des poids lourds musicaux et surtout de sortir de sa vocation fondamentale : imprimer de très belles partitions est une requête que je juge peu pertinente. Pour ma part bien que souvent j'intervienne sur ce forum pour montrer de quoi peut être capable sur le plan sonore ce logiciel quand on veut s'en donner la peine alors que ce n'est pas mon usage, je m'en tiens à l'édition de partitions et à ce jour aucune ne m'a jamais restitué le moindre son... réaliste ou électronique.

En réponse à par Miré°

L'idée n'est pas tant d'imprimer de belles partitions (car à ce niveau, j'utilise un autre logiciel), mais plutôt de pouvoir écrire sur la même portée de manière à contrôler les effets... lorsque vous devez utiliser plus d'une partition pour un seul instrument, cela ne donne pas un effet réaliste sur le plan sonore... mais ce que je comprends, c'est qu'il est difficile de faire avancer les choses!!!

En réponse à par cadiz1

Pour le piano, j'utilise Musecore... pour la guitare et la basse, j'utilise Guitar Pro 7.5... (c'est ce logiciel que j'utilise pour écrire mes partitions car je peux inclure plus facilement la notation en tablature) et pour la batterie, j'utilise BDF3... et je regarde pour un programme de notation qui me permettrait d'utiliser à même la notation le Key Switch... car mon but n'est pas tant de produire de belles partitions (écrites) que de produire des sons réalistes... à l'écoute! (Je dois préciser ici que, sauf pour les percussions, je produits ma musique à partir de partitions et non en jouant du clavier en utilisant des piano roll, ou en enregistrant directement en .wav ou .mp3).

J'ai lu plusieurs posts su sujet du Key Switch... malheureusement, cela ne semble pas être possible avec Musecore... c'est pourquoi je concentre mes lectures vers d'autres logiciels comme Notion 6, Finale, etc.

Quand je parlais de belles partitions (au sens du résultat sonore et non du résultat écrit), je parlais du fait qu'il n'est pas possible, en étant obligé d'utiliser 4 partitions pour un seul instrument, de bien faire arrêter l'effet d'une note si la suivante (qui devrait se retrouver sur la même partition) se retrouve sur une autre partition.

Avec BDF3 (pour la batterie), je suis en mesure d'obtenir un résultat professionnel (vous ne pouvez pas savoir que c'est fait à partir d'un logiciel!)... pour le piano (et certains instruments), Musecore est très utile et donne même des résultats surprenants... avec le mixage, on n'y voit que du feu! Mais pour les instruments à cordes comme la guitare et la basse... c'est pitoyable!

Je cherche toujours...

En réponse à par Oikoyenos

"car je peux inclure plus facilement la notation en tablature"
En quoi trouvez-vous cela plus facile avec GP?

J'utilise aussi ce programme, mais que je connais infiniment moins que MuseScore. Fondamentalement, en prenant l'affichage standard de portée standard + TAB (on a l'équivalent avec le modèle Guitar + Tablature dans MuseScore), le principe est le même, et la saisie est semblable ou proche: on se déplace dans la TAB avec les flèches de direction, et on tape les chiffres, et on change les valeurs de notes avec les touches du clavier.

Si c'est une question de répartition et d'organisation peut-être (?) entre le pavé numérique et autres touches : les raccourcis clavier (dans Préférences) sont personnalisables à souhait dans MuseScore. On peut vraiment optimiser les choses d'une manière tout à fait individuelle.

"Quand je parlais de belles partitions (au sens du résultat sonore et non du résultat écrit) [...] avec BDF3 (pour la batterie), je suis en mesure d'obtenir un résultat professionnel (vous ne pouvez pas savoir que c'est fait à partir d'un logiciel!)... "

Je me pose la question depuis le début de votre intervention. Vous parlez de "résultat professionnel": quelle est au juste la finalité de votre travail avec ces logiciels ? Êtes-vous compositeur, ou arrangeur ?

Pour ma part, je suis enseignant (de guitare) et la finalité, sur le plan du rendu sonore, est tout à fait différente. Ce qui m'intéresse en premier, c'est de "sortir" de belles partitions imprimées que je puisse donner à mes élèves, et pour moi-même bien entendu.
Mais j'aimerais comprendre la vôtre de finalité, et votre pratique simplement (un exemple, dernièrement ?), comme ça, par curiosité musicale, partage d'expérience.

En réponse à par Oikoyenos

"Difficile de faire avancer les choses"...
Oui ! Surtout quand l'objectif n'a aucun rapport avec la chose à faire avancer. MuseScore, de toute évidence, n'est pas le logiciel qu'il vous faut - trop de limites sur le plan rendu sonore - et son développement, en tant qu'éditeur, est loin d'être complet : j'ai, il y a un certain temps déjà, discuté au sujet des lacunes de ce logiciel concernant l'écriture de la musique contemporaine. A l'époque MuseScore était encore loin d'avoir les fonctionnalités - très utiles - d'aujourd'hui. Il était donc plus pertinent de consacrer le temps de développement à ces dernières plutôt qu'à des ajouts, certes intéressants, mais qui ne concernaient qu'une minorité. Il y a donc des pans entiers de fonctionnalités éditoriales qui ne sont encore pas implémentées dans MuseScore et je pense qu'il est plus urgent de les développer et inclure dans ce logiciel avant de s'occuper de performances audio. Une simple question de priorités.

En réponse à par Oikoyenos

Si MuseScore était réellement un séquenceur il est certain que si. Pour l'éditeur qu'il est, c'est une évolution future, certe intéressante, mais pas la priorité première et ce point de vue est partagé, je crois, par la majorité de ses utilisateurs.
Surtout, il faut qu'un développeur ou mieux des développeurs s'attèlent à développer cette évolution. Petit rappel :  ils sont bénévoles et consacrent leur temps libre au développement de la future 3.0. Ont-ils la volonté de remettre immédiatement en cause le temps déjà passé et l'avancement de ce développement ? J'en doute...
Votre proposition n'est pas pour autant rejetée et si vous et/ou des amis avez des compétences en programmation et êtes intéressés par cette évolution, pourquoi, dans cette éventualité, ne pas rejoindre l'équipe ?

A propos d'audio et de MIDI : MuseScore a pris son indépendance mais au départ il est l'éditeur du séquenceur Audio/MIDI MusE : http://linuxmao.org/MusE

Petit bémol : il est sous Linux et ne semble pas avoir été porté sur d'autres plateformes.

En réponse à par Miré°

Vous connaissez un «séquenceur» qui fonctionne seulement à partir d'un système de notation?

Plusieurs logiciels de musique se définissent justement comme des programmes d'édition, comme Guitar Pro (Arobas Music) qui a un rendement sonore très pauvre, ou Progression 3 (PreSonus) qui, bien que les effets soient relativement de meilleure qualité, n'est pas du tout convivial sur le plan de la notation. Mais voilà, ce n'est que pour l'édition...

Actuellement, je dois travailler avec plusieurs autres logiciels comme BDF3, Reaper, VST Sforzando, Kontakt, et autres... et ensuite manipuler çà et là les fichiers MIDI ou les notes... que ce soit par exemple à partir d'un piano roll... pour produire des effets...

Pourtant avec MuseScore, via les échantillons .sf2, cela nous permet d'entendre des sons réalistes (je travaille même à créer mes propres Soundfonts)... mais malheureusement, il n'est pas possible à partir de la notation d'y ajouter le rendement... mais je sais, ce n'est qu'un éditeur!

En réponse à par Oikoyenos

Aucuns, car la notation n'est pas le point fort des séquenceurs qui se contrefichent de ce que peut être une noire, un soupir, un triolet ou tout autre élément de notation. Le séquenceur ne connaît que des "évènements" pas forcément tous musicaux. Le son est affaire de générateur sonore auquel est souvent "adossé" un séquenceur virtuel ou physique mais éditeurs ou séquenceurs ne produisent, de fait, aucuns sons et utilisent pour cela la plupart du temps le générateur sonore intégré ou ajouté de votre système.

MuseScore "embarque" un générateur afin de mettre en adéquation le son entendu sur l'ordinateur quand MuseScore joue la partition et le son entendu pour cette même partition sur le site MuseScore.com. Cela lui permet également d'utiliser des soundfonts en l'absence d'une carte Soundblaster ( encore que toutes ne sont pas capables de gérer les soundfonts ) et contourne la qualité variable des cartes sons et surtout de la ( très ) mauvaise soundfont ( gm.dls ) utilisée par Windows.

Vous travaillez à créer vos propres soundfonts, c'est une excellente démarche... qui se heurtera toujours au même problème : la qualité des générateurs qui vont les utiliser. Vous semblez oublier que la soundfont n'est pas un générateur sonore mais une banque d'échantillons dont va se servir le générateur avec plus ou moins ( en général moins ) de bonheur.
Je m'y suis essayé et même avec d'excellents échantillons et une construction fignolée, voire pinaillée, de la soundfont le résultat est toujours, au final, plutôt décevant. Une autre raison pour laquelle votre proposition ne peut être priorité première... trop de temps consacré pour un résultat qui sera toujours controversé.

En réponse à par Miré°

Je réalise à travers ma démarche... et après avoir lu plusieurs autres commentaires (sur différents forums) que je ne suis pas le seul à vivre de la frustration à ce niveau... et en passant, je sais très bien qu'un soundfont n'est pas un générateur sonore... je ne suis pas stupide à ce point!

Eh bien, si la notation n'est pas le point fort des séquenceurs, le rendement sonore n'est pas non plus le point fort des éditeurs comme MuseScore... et pour vous paraphraser... je pourrais ajouter «qui s'en contrefichent».

Je persiste et signe au sujet de ma suggestion parce qu'elle a l'ambition de réunir les deux mondes.

Il y a des gens qui se contentent d'admirer le résultat d'une partition écrite... pour moi la musique c'est bien plus que ça!.

Et depuis quand musique et sons ne vont plus ensemble?

En réponse à par Oikoyenos

Encore une fois : ce n'est pas une question de rejet ou non de votre suggestion mais une question d'adéquation entre ce qui est désiré et ce qui est possible de proposer. De meilleures performances sonores pour MuseScore ? bien sûr que je ne rejette pas ceci et même y adhère ( et certains d'ailleurs y travaillent, voir : https://musescore.org/en/forum/776 ) mais encore faut-il trouver un générateur sonore performant que MuseScore puisse embarquer sans pénaliser les téléchargements ( ce qui est, au passage, la plus grosse limite aux performances sonores ), il faut trouver également l'équipe qui s'attellera à ce grand développement qui prendra de toutes manières un certain temps. Bref, il faudra surtout être patient même si cette requête est retenue.
Pour ma part, je ne me contente pas d'admirer une belle partition mais plutôt ce que les exécutants, avec de vrais instruments, en font. En fait je ne demande pas aux "sons électroniques" d'exécuter ce qu'un musicien peut jouer avec son instrument mais ce qu'il ne peut justement pas faire. Une complémentarité donc pas une imitation, même réaliste, et surtout pas un remplacement.
Une partition agréable à lire car bien écrite et bien jouée donc agréable à entendre ( quelque soit le style ou le genre, je suis très éclectique ) que demandez-vous donc de plus ?

En réponse à par Miré°

Qu'entendez-vous par «un générateur sonore performant»?

Nous savons que dans un Soundfont il est possible d'y retrouver une kyrielle d'échantillons au format WAV. Et nous savons aussi que lorsque nous construisons un Soundfont, il est possible en fonction des standards du General MIDI d'assigner pour chaque note un échantillon... et même un échantillon différent en fonction des couches de vélocité...
... le problème, c'est que le système MIDI lui-même ne permet pas d'assigner différents échantillons à une note située au même niveau de vélocité... sauf en utilisant le Key Switch...
... et pour utiliser le Key Switch, il faut (et j'aimerais savoir s'il existe une autre manière) passer par un VSTi (Virtual Studio Technology Instrument)... et faire une série de manipulations pour que tel ou tel instrument fonctionne adéquatement... avec des séquenceurs!

J'ouvre une parenthèse... avec mon logiciel BDF3 (pour la batterie), je peux assigner une articulation différente pour chaque pièce... ma batterie contient 8G d'échantillons WAV et chacune des articulations (center, edge, rim, etc.) et chacune des couches de vélocité sont représentées... ce qui donne un résultat très impressionnant! Et comment cela est possible? Parce que c'est directement l'échantillon WAV lui-même qui joue et non un son qui est modulé par un contrôleur MIDI.

Or, le problème quant à moi, c'est le système MIDI lui-même (General MIDI) qui ne permet pas de faire les choses facilement... et c'est un système qu'il faudrait repenser!

Si j'étais programmeur, j'aurais l'ambitieux projet de mettre sur pied un tout nouveau système MIDI... qui permettrait par codification d'assigner à une note plusieurs échantillons respectant le fait qu'une note peut être articulée de différentes manières... et ainsi, chaque symbole musicale serait rattaché à ce système de codification... de sorte que lorsqu'un symbole musicale serait ajoutée à une note, ce serait un échantillon WAV particulier qui jouerait... et la durée de l'effet serait intimement liée à la durée de la note (ronde, blanche, noire, etc.)... dans mon logiciel BDF3, c'est ce qu'on appelle l'effet «choke» (si je frappe deux fois sur la même cymbale, la résonnance de la première va cesser pour laisser place à la deuxième)...

Or, si le son était généré par l'échantillon lui-même, est-ce réellement un générateur sonore performant dont nous aurions besoin ou simplement d'un logiciel de notation construit sur de nouvelles bases?

En réponse à par Oikoyenos

Par générateur performant j'entends un générateur sonore qui sait et peut exécuter, pour le moins, tout ce qu'un fichier MIDI lui ordonne de faire... celui de MuseScore, de ce point de vue, est encore assez limité.

C'est très bien de vouloir révolutionner la norme MIDI, qui est, soit dit en passant, dans les mains des majors de la musique et des facteurs d'instruments, ce qui rend votre requête un peu inaudible

Et à propos de la norme MIDI, après une montée en puissance des synthétiseurs, expanders et même des cartes son dans les années 80/90, la fin des années 2000 a vu la baisse ( pour ne pas dire l'effondrement ) de leur qualité et leur disparition progressive des catalogues grand public ce d'autant plus que les musiciens ont fait un retour vers les synthétiseurs analogiques au détriment des numériques et, quelque part, votre idée d'un échantillon wave par modulation ou effet va dans ce sens. Aujourd'hui le MIDI ne sert majoritairement qu'à la communication entre machines virtuelles et/ou physiques, la création musicale par ce moyen est aujourd'hui en perte de vitesse ou du moins ne suscite plus l'engouement de la fin du XXème siècle.

Pour conclure ce débat : ...Etes-vous sûr d'être sur le bon forum ?

En réponse à par Oikoyenos

Le problème, c'est que le système MIDI lui-même ne permet pas d'assigner différents échantillons à une note située au même niveau de vélocité... sauf en utilisant le Key Switch...

Le système MIDI n'est pas vraiment en charge de ces assignements. C'est plutot les soundfonts ou les logiciels qui utilise le MIDI de cette façon. General MIDI associe un instrument par programme et ne définit pas vraiment le son émis.

Pour les keyswitches, ils n'ont rien à voir avec les VSTi. En gros, il s'agit de faire jouer une note en même temps que la note principale pour indiquer au synthétiseur de jouer tel ou tel sample. C'est possible dans MuseScore mais au prix d'un gymnastique pas très pratique. Il faut utiliser des voix différentes et mettre des notes invisibles dans tous les coins... Et évidemment les keyswitches sont différents pour chaque synthétiseur (VSTi ou pas) et potentiellement pour chaque banque de son chargés dans un synthétiseur. Le système de keyswitches a beau être un enorme hack basé sur le MIDI, il existe et il est supporté par des milliers de synths et de banque de son et donc il faudrait que MuseScore rende plus facile son utilisation par exemple en pouvant générer un pitch MIDI à partir d'un texte ou d'un spanner (liaison de phrasé, crescendo, etc...)

Ensuite, la "modulation par un controlleur MIDI" est parfois indispensable... Comment peut on avoir toutes les sortes et durées de crescendo pour une seule note à la flute par exemple ?

Pour ma part, je suis programmeur, un des fondateurs de MuseScore, et révolutionner le MIDI n'est pas une de mes ambitions. MuseScore existe depuis 2002, je souhaite bien du courage à celui qui voudra construire "un logiciel de notation construit sur de nouvelles bases". Il faudrait que tous les synthétiseurs suivent !

Je pense qu'on peut avoir du bon son sans en passer par cette extrémité. Il est déjà possible d'assigner des samples différents à une même note pour les percussions comme démontré dans mon exemple plus haut. Il est aussi possible de changer le pitch MIDI pour une même note en fonction de son articulation. Cette possibilité est exploité par la banque de son MDL au format SFZ https://musescore.org/en/mdl Les percussionnistes marcheurs sont plutôt satisfait des avancés dans ce domaine. En ajoutant la possibilité d'envoyer un pitch midi (keyswitch) ou un controller sur un texte de portée, ou au début, à la fin ou en continue pendant un spanner, on aura de quoi piloter encore mieux les synthétiseur externes mais aussi nos propres synths Fluid et Zerberus.

En réponse à par lasconic

Lorsque vous dites que «le système MIDI n'est pas vraiment en charge de ces assignements», c'est exactement ce que je dis. Quand je disais... «sauf en utilisant le Key Switch», ça voulait dire que c'est seulement en utilisant le système Key Switch qu'il est possible d'assigner différents échantillons à une même note... (d'avoir accès à un effet réaliste enregistré en studio!!!)... c'est ce que j'utilise actuellement et ça fonctionne... mais pas avec un système de notation!

Quoi que vous dites que «c'est possible dans MuseScore mais au prix d'une gymnastique pas très pratique.»

Et quand vous ajoutez qu'il «faudrait que tous les synthétiseurs suivent!», eh bien pas vraiment! Parce qu'il est toujours possible d'offrir des options.

Et vous parlez du contrôleur MIDI?
Pouvez-vous me produire un effet «slide» réaliste à partir d'un contrôleur MIDI?
Je dis bien «réaliste»!

En réponse à par Oikoyenos

Avec un contrôleur non... mais avec l'effet "While" préparé par le RPN n°0 qui règle le "pitch bend sensitivity" à une valeur à déterminer en fonction de l'effet précis à obtenir, oui !
Dans les années 90, les "trackers" avec les Apples2 GS, les Ataris ST et les Amigas 2000 et la carte Gravis Ultra Sound ( GUS) ne se privaient pas de cet effet. Les fichiers MOD et de vieux fichiers MIDI peuvent en apporter la preuve.
Pour le fun :) on peut "l'approcher" avec MuseScore mais on sort du sujet... ( pardonnez à MuseScore les faiblesses de son synthé embarqué ).
Le vieux Léon intro.mscz
 
A noter : les cartes son actuelles sont rarement capables de ceci à moins d'être plutôt haut de gamme mais curieusement le générateur pourtant basique de Windows est capable de gérer beaucoup d'effets MIDI et se trouve de fait plus performant que les cartes son d'entrée de gamme ( sonorités plus médiocres d'accord mais plus à même de restituer les effets d'un fichier MIDI.
N.B. il est possible de changer la soundfont GM.dls de Windows par une de meilleure qualité sans casser 3 pattes à un canard pour autant...

Encore une fois : libre à vous de vouloir révolutionner le MIDI, il ne vous reste qu'à convaincre tous les acteurs de ce milieu de vous suivre mais l'équipe de MuseScore a d'autres objectifs à atteindre.

En réponse à par Miré°

Je m'excuse, mais il n'y a pas là à me convaincre qu'on puisse prendre une note et par «modulation» lui donner un effet réaliste... ou bien nous n'avons pas les mêmes oreilles, ou bien nous n'avons pas les mêmes standards ou exigences musicales!

Avec un VSTi, je peux produire un effet réaliste, mais ce n'est pas parce que je «module» la note (avec un contrôleur MIDI ou un autre bidule), mais plutôt parce que c'est l'effet lui-même (qui a été enregistré en studio) que je vais chercher en utilisant le Key Switch.

Si, dans un système de notation, il était possible d'assigner à un symbole musical le son enregistré lui-même (c'est-à-dire le fichier audio), ça serait déjà un progrès.

Mais déjà faudrait-il que le système de notation (auquel on me réfère) pour batterie exploité par la banque de son MDL soit amélioré !

En réponse à par Oikoyenos

S'il s'agit d'enregistrer l'effet et de le faire entendre par quelque moyen que ce soit cela ce faisait avec la carte son GUS comme cela se faisait avec l'Amiga . En effet ces synthés n'utilisaient pas l'OPL3 de Yamaha ( le générateur des cartes son de l'époque ) ni les soundfonts que nous connaissons mais directement des échantillons sonores pré-enregistrés en mémoire. Le fichier MIDI ainsi créé ne redonnant le bon rendu qu'avec sa table d'ondes dédiées et cette carte ( ce qui, au final, la perdra ).
Les aficionados de cette carte furent nombreux et ne juraient que par elle et pour cause le rendu sonore était quasi réaliste ( quasi car les ordinateurs de l'époque étaient quand même limités en performances sonores ).

Ci-joint un extrait, pour idée, de ce qui se faisait en 90 avec cette carte. Hé oui ! j'ai ceci dans mes archives ! Il va de soi que la conversion du wave en mp3 a été fait avec Audacity, le mp3 n'existant pas à l'époque de la GUS. A écouter avec VLC Media player ou tout autre "BON" lecteur d'onde.
 
GUS.mscz
 
( .mp3 doit remplacer .mscz qui n'est là que pour permettre le téléchargement ou lui être ajouté pour l'écoute )

Il vous restera juste à comprendre pourquoi des cartes sons ultra performantes sur des machines qui nous semble plus que poussives mais au top à l'époque faisaient mieux que le matériel sophistiqué et puissant d'aujourd'hui. Un indice : les majors n'aiment pas que l'individu lambda puisse faire mieux qu'elles avec un simple ordinateur, une bonne carte son et un logiciel, capables d'un rendu réaliste...

Sincèrement, vous ne croyez pas que le rendu réaliste du MIDI serait déjà en place pour tous, ses acteurs en ayant largement les moyens, si des raisons obscures ne s'y opposaient.

Quand à mes exigences musicales elles ne se bornent pas à vouloir qu'une machine, pour ma satisfaction personnelle, soit aussi performante qu'un humain cela n'ayant, à mes yeux, strictement aucun intérêt.

En réponse à par Miré°

Bonsoir,
J'ai déjà félicité l'équipe de bénévoles de Musescore pour leur logiciel gratuit qui me permet d'écrire des partitions avec une qualité professionnelle, de trans poser d'un coup de souris si besoin, de séparer les instruments, d'utiliser le mélangeur pour préparer des mp3 de travail en rendant muet un instrument, etc. etc. mais là, je les félicite pour leur compétence qui va bien au delà de ce qui j'imaginais, mais surtout pour leur patience qui semble infinie !

Do you still have an unanswered question? Please log in first to post your question.