Flûtes à bec

• 9 Mai 2010 - 00:50

Histoire de pinailler... mais puisqu'il y a une liste assez impressionnante d'instruments, il manque peut-être, pour les flûtes à bec :
- alto en Sol (pas mal jouée par les pros, et quelques amateurs) ;
- ténor en Ré (appelée "flûte de voix"), moins fréquente, mais quand même ;
- et il y avait aussi basse en Sol.

J'avoue que ce n'est peut-être pas urgent ;-)


Commentaires

de toute façon, vu le son ignoble des flûtes à bec midi, une de plus ou de moins ne fera qu'un accordéon de plus ou de moins.
Vu le prix des bêtes en question, elles sont réservées à une catégorie qui n'utilise sûrement aucun éditeur de partition (661 euros l'alto en sol de moeck...)

J'aimerais mieux dénicher un fichier d'instruments où les flûtes à bec ressembleraient au moins un peu....

En réponse à par Billard Sirakawa

J'ai signalé ces petits "manques" car MuseScore gère le registre des instruments : il met en rouge les notes impossibles (par exemple à partir du Fa3 et en-dessous pour une flûte en Sol).

Le "son des flûtes MIDI" est une métaphore troublante pour les débutants, il rien d'autre que celui des échantillons acceptés par la carte (par ex soundfont si elle gère ce format). Certaines soundfonts sont meilleures que d'autres, mais, c'est vrai, jamais bluffantes.
Le fichier MIDI peut être lu dans un "hôte" VST (par ex un séquenceur genre Cubase) et le résultat peut être un peu plus convaincant ; par exemple la banque VST Motu symphonic instrument contient des flûtes à bec. Mais de toute façon il faut travailler le fichier (articulations, poids des notes, un peu de "rubato", etc, c'est du boulot).

Je n'ai pas saisi ton propos sur le prix de la flûte Moeck en Sol...
Veux-tu dire que ce n'est pas cher ? Certes une flûte artisanale coûte plus, mais pour pas mal de gens c'est déjà une belle somme.
Ou alors si tu veux dire que c'est cher et donc réservé à certains, pourquoi crois-tu que ceux-ci n'utilisent pas d'éditeur de partitions ? ?

early patches : http://www.dausenkunz.de/early_patches
(instruments anciens au format soundfont)
Motu symphonic instrument : http://www.univers-sons.com/sons/motu-symphonic-instrument-symphonic.ht…
(nécessite un hôte VST - certains sont gratuits, je crois - j'ai un Cubase LE fourni avec ma carte son)

En réponse à par Alain Naigeon

oui la gestion du registre est d'ailleurs un problème, car les choix sont plus qu'arbitraires : sur les flutes en FA, mettre le fa aigu en jaune alors qu'il sort facilement et mettre le la aigu en rouge quand le nombre de flutes qui en sont capables est rare, alors que la Fa# aigu est en jaune (les seuls bons doigtés semblent être en bouchant l'extrémité.)

Je trouve la flute moeck deja suffisamment couteuse pour que son possesseur ne s'embête pas à saisir des partitions quand il a sûrement les moyens de les acheter...

En réponse à par Billard Sirakawa

Je trouve la flute moeck deja suffisamment couteuse pour que son possesseur ne s'embête pas à saisir des partitions quand il a sûrement les moyens de les acheter...

Ok, je comprends maintenant. Mais vois-tu, personnellement je m'amuse à écrire un peu de musique, et aussi à transposer en notation moderne à partir de documents anciens, donc je ne m'imagine pas sans éditeur de partitions (et bien sûr j'en ai plein que j'ai achetées, aussi).

En réponse à par Alain Naigeon

moi j'ai entrepris ca avec la méthode de Freillon Ponsin, mais l'exemplaire de Gallica est très endommagé, et les tables de doigtés en particulier, sont très peu lisibles.

Pour le reste je saisis du baroque (LOEILLET, Veracini, Haendel, Van Eyck) pour avoir des accompagnements à mon jeu solitaire (soprano baroque molenhauer, alto Aulos, basse Heinrich.)
A part Marcello que j'ai resaisi (cf forums Anglais), le reste est copyright (Heugel, Lemoine, Peters) et sauf les Haugel, il s'agit d'éditions du début du XXe par des flûtistes (liaisons, ornements, nuances...)

Jamais essayé une flûte renaissance...

En réponse à par Billard Sirakawa

Si tu parles anglais, ça serait bien de donner ton avis sur le forum anglais à propos des registres qui te semble erronés.
Les choix viennent de sources disparates et de différents contributeurs. Susciter une discussion ne peut qu'améliorer cette partie de MuseScore.

En réponse à par Nicolas

Et ce sera fait.
>en effet sur la flûte à bec, le registre facile est connu, le registre possible est accesible sans trop de travail :
prenons une flûte en Do :
do grave (tout fermé) à sol aigu (1/2 pouce et toute la main gauchebaissée) ne posent pas de problèmes majeurs.
la, si sortent en général bien (sauf que ma basse peine sur le ré qui a les doigtés du la d'une flûte en do)
do aigu (mini trou du pouce, doigt gauche index, main droite index et majeur) sort bien sur la plupart de sflûtes, mais est très tributaire de l'ouverture du pouce gauche.
Do # aigu est difficile à sortir (doigtés différents duivant les sources et toujours fux)
Ré aigu sort bien
Certains obtiennent jusqu'au la de l'octave suivante mais pour certaines notes il faut boucher le trou du pavillon, ce qui fait que dans le lot, il y en a certaines qui sont accesibles, d'autres qui sont vraiment problématiques (à ma connaissance il n'ya que Vivaldi qui joue par là.)

Jevais traduire ça quand j'aurai le courage.

En réponse à par Nicolas

Tu t'adresses probablement à Billard Sirakawa, mais ok pour le forum anglais, car j'ai aussi des idées sur la question.
(ceci dit, la décision sympathique d'orienter systématiquement les url de france vers le forum français ne facilite pas l'accès au forum anglais ;-) )

Donc à l'occasion j'irai plaider ce qui suit :
En général, pour tout instrument, il y a :
1. des limites absolues (impossibilité radicale quand on en sort (ex : Sol grave sur un violon, Fa grave sur une flûte en Sol, etc) ;
2. des zones sujettes à appréciation, selon l'expérience de l'instrumentiste, et, souvent, selon l'instrument.

La plupart du temps le cas 1 se trouve en bas du registre (avec de rares exceptions pour quelques cuivres).

Ce que je propose c'est de mettre en rouge uniquement le cas 1.

Ensuite, il est difficile d'éliminer la marge d'appréciation inhérente au cas 2. Je pense qu'une formule telle que "instrumentiste (ou amateur) expérimenté voire professionnel" permettrait à chacun de déduire que les notes en jaune :
- ne seront pas toujours faciles (cela peut aussi dépendre de ce qui la précède ou la suit ) ;
- et que cette classification est évidemment sujette à appréciation personnelle ; d'autant que le rendu d'une note extrême peut être totalement hors de propos, *même* si elle est faisable (exemple d'une note suraigüe avec mention pianissimo LOL).

Je peux tout de même proposer un critère supplémentaire pour voir un peu plus clair avec les notes jaunes :
- repérer quelques auteurs incontestables du domaine (ex Van Hauve + quelques autres pour la flûte à bec) ;
- dès lors que la facilité d'émission d'une note serait jugée différemment par ces experts eux-mêmes, alors il serait bon de la mettre en jaune (même en sachant que quelqu'un de doué et de chanceux avec son instrument pourra toujours venir contester).

Quelqu'un qui saisit de la musique est dans la même situation qu'un compositeur qui l'écrit : il doit savoir qu'en demandant certaines choses, il risque, selon l'expérience de l'exécutant, d'être un peu frustré du résultat. C'est le conseil raisonnable qui est d'ailleurs donné dans tout bouquin d'orchestration qui se respecte.

Je pense que cet aspect de MS est très intéressant et pédagogique, car en écrivant sur ordi nous sommes quelques uns à oublier certaines réalités élémentaires qui, à l'occasion, feraient ricaner des gens vraiment formés.

Remarque informatique pour finir : j'avoue que je n'ai pas suivi un éventuel débat technique, ni regardé encore en détail les fichiers installés, mais ce qui serait top ce serait que les infos de registre instrumental soient dans un fichier séparé facilement éditable, de sorte que chacun pourrait prendre la responsabilité de les modifier. Et le fait qu'elles soient annoncées optionnelles dans la version 0.9.6 devrait déjà contenter ceux qui trouvent ça carrément sans intérêt (ils ont tort !!).

(logiquement je suppose que ces infos sont groupées avec le nom de l'instrument, son aspect transpositeur éventuel, etc)

En réponse à par Alain Naigeon

tout à fait d'accord.
Moi je raisonnais en instrumentiste, mais la façon de voir comme compositeur est particulièrement intéressante.
Seulement il faudra alors distinguer les flûtes à bec renaissance et les autres. Moi je veux bien démarrer poiur les baroques en me basant sur ce que j'obtiens des miennes...

Peut être faudeait-il ouvrir une nouvelle question :
Etendue des instruments, notes rouges et jaunes

pour éviter que cette discussion se limite aux flutes à bec

Do you still have an unanswered question? Please log in first to post your question.